Florence Cats et Joseph Charroy sont venus

en Islande en août 2011 et ont décidé de faire

le tour de l’île en auto-stop munis d’une tente,

d’un carnet de notes et d’un appareil photo.

Ce « road trip » a donné naissance à un projet

de livre : Le Vent qui a des yeux.


Une quarantaine de photographies argentiques couleurs réalisées avec un appareil photo

très modeste dans le mouvement de la route.

Des images sans effet ni recherche du spectaculaire, qui se révèlent comme un humble hommage

à l’étrange beauté de ce pays.


La trentaine de pages du récit de route fonctionne comme des haïkus ; perceptions instantanées

de couleurs, de sons, de dialogues… alternées

avec des passages où les rencontres et les visions

sont décrites avec acuité et précision.

L’ensemble, parsemé de citations de Virginia Woolf faisant corps avec le texte, poursuit un incessant questionnement intérieur.


Quand un voyage est si beau, comment rentrer ?

   Bernard Plossu

format 22 x 28 cm

104 pages       

50 photographies en quadrichromie       

couverture souple avec rabats

imprimé sur arctic volume 170 g

et cyclus offset 90 g


22 euros